mercredi 31 août 2016

Il est de retour - Timur Vermes

En résumé...

Nous sommes en 2011. Adolf Hitler se réveille après un très long dodo et en uniforme sur un terrain vague en plein Berlin. Tout de suite, il ne comprend rien : pourquoi les Berlinois sont-ils tous libres ? Pourquoi les Turcs sont là ? Pourquoi les jeunes se baladent-ils avec des choses dans les oreilles ? Pourquoi ne trouve-t-on plus de rasoirs à une lame ? Pourquoi est-ce une grosse dame qui gouverne le pays ? Et où sont ses fidèles amis, Goebbels & cie ? A force d'errer dans la ville, à la recherche d'un toit et d'un peu de nourriture, il rencontre un kiosquier qui a des contacts dans le monde de la télévision. Les portes vont alors s'ouvrir pour l'ancien dictateur qui a bien décidé de remettre de l'ordre dans ce pays. Seulement, tout le monde pense qu'il n'est qu'un comique, un homme qui se déguise en Adolf Hitler pour faire carrière. Un ensemble de quiproquo qui le poussent une nouvelle fois à faire Führer...

Mon avis...

Malgré les avis mitigés et la note moyenne sur Livraddict, j'ai été séduite par la couverture et l'histoire que je trouvais originale. Alors quand je suis tombée dessus dans une brocante à un prix dérisoire, je n'ai pas hésité deux minutes. Heureusement que ce n'était pas l'investissement du siècle car j'ai franchement été déçue. Tout d'abord, je trouve que l'auteur fait d'Hitler un personnage drôle et sympathique. Peut-être est-ce une question d'ouverture d'esprit mais je n'arrive pas à concevoir qu'on puisse donner d'Hitler, même ressuscité, une image d'un homme amical et humain. En lisant le livre, j'ai eu l'impression d'être déconnectée de la réalité et d'avoir affaire à un personnage qui n'a jamais existé et qui a été inventé de toute pièce. La description de ce second Hitler n'est pas du tout cohérente avec ce qui est relaté dans les livres d'Histoire, ce qui réduit considérablement le potentiel de l'intrigue puisqu'on a terriblement envie de savoir comment va réagir Hitler, sur la base de ce qu'il a été il y a des décennies. Ensuite, j'ai trouvé le récit assez plat. Il y a beaucoup de digressions qui m'ont fait décrocher et m'ont un peu ennuyée. Bref, le sujet aurait pu être beaucoup mieux exploité et l'auteur est très certainement passé à côté de quelque chose... (même si ce fut un best-seller à travers le monde)

A sa décharge, je dois reconnaître que certaines passages sont drôles. Cela vient des quiproquos ou des anachronismes qui rendent certaines réflexions d'Hitler intéressantes et comiques (face à Internet, le téléphone, les jeans, etc). Aussi, le message de fond, à savoir le retour de l'extrême droite en Allemagne, est intéressant. Car finalement, même si on le prend pour un humoriste, beaucoup d'Allemands adhèrent dans le livre à ses idées. On comprend alors mieux comment il a pu prendre le pouvoir en Janvier 1933.

Dernières infos...

Il est de retour a été publié en 2014 pour la version française et fait 404 pages.

La livre a été porté au cinéma en 2015.


dimanche 28 août 2016

Les 100 livres à lire au moins une fois

Bonjour à toutes et à tous ! 

challenge-des-100-livres-chez-bianca
Je tiens à vous présenter aujourd'hui un challenge auquel j'ai décidé de participer, celui qu'organise Bianca du blog Des livres, des livres dont voici le lien. Le but de ce challenge, intitulé "Les 100 livres à lire au moins une fois" est très simple: lire tous les livres mentionnés sur cette liste, seule ou à plusieurs bloggeuses. L'occasion de se plonger dans de bons vieux classiques mais pas que, puisque à peu près tous les genres sont présents, donc il y en a pour tous les goûts!

Voici la liste et mon avancée:

10/100

1. 1984, George Orwell
2. A la croisée des mondes, Philip Pullman
3. Agnès Grey, Agnès Brontë
4. Alice au Pays des merveilles, Lewis Carroll
5. Angélique marquise des anges, Anne Golon
6. Anna Karenine, Léon Tolstoï
7. A Rebours, Joris-Karl Huysmans
8. Au bonheur des dames, Émile Zola
9. Avec vue sur l’Arno, E.M Forster
10. Autant en emporte le vent, Margaret Mitchell
11. Barry Lyndon, William Makepeace Thackeray
12. Belle du Seigneur, Albert Cohen
13. Blonde, Joyce Carol Oates
14. Bonjour tristesse, Françoise Sagan
15. Cent ans de solitude, Gabriel Garcia Marquez
16. Charlie et la chocolaterie, Roald Dahl > chronique
17. Chéri, Colette
18. Crime et Châtiment, Féodor Dostoïevski
19. De grandes espérances, Charles Dickens
20. Des fleurs pour Algernon, Daniel Keyes
21. Des souris et des hommes, John Steinbeck
22. Dix petits nègres, Agatha Christie
23. Docteur Jekyll et Mister Hyde, Robert Louis Stevenson
24. Don Quichotte, Miguel Cervantès
25. Dracula, Bram Stocker
26. Du côté de chez Swann, Marcel Proust
27. Dune, Frank Herbert
28. Fahrenheit 451, Ray Bradbury
29. Fondation, Isaac Asimov
30. Frankenstein, Mary Shelley
31. Gatsby le magnifique, Francis Scott Fitzgerald
32. Harry Potter à l’école des sorciers, J.K Rowling > chronique
33. Home, Toni Morrison
34. Jane Eyre, Charlotte Brontë
35. Kafka sur le rivage, Haruki Murakami > chronique
36. L’adieu aux armes, Ernest Hemingway
37. L’affaire Jane Eyre, Jasper Fforde
38. L’appel de la forêt, Jack London
39. L’attrape-cœur, J. D. Salinger
40. L’écume des jours, Boris Vian
41. L’étranger, Albert Camus > chronique
42. L’insoutenable légèreté de l’être, Milan Kundera
43. La condition humaine, André Malraux
44. La dame aux camélias, Alexandre Dumas Fils
45. La dame en blanc, Wilkie Collins
46. La gloire de mon père, Marcel Pagnol > chronique
47. La ligne verte, Stephen King
48. La nuit des temps, René Barjavel
49. La Princesse de Clèves, Mme de La Fayette
50. La Route, Cormac McCarthy
51. Le chien des Baskerville, Arthur Conan Doyle
52. Le cœur cousu, Carole Martinez
53. Le comte de Monte-Cristo, Alexandre Dumas
54. Le dernier jour d’un condamné, Victor Hugo > chronique
55. Le fantôme de l’opéra, Gaston Leroux
56. Le lièvre de Vaatanen, Arto Paasilinna
57. Le maître et Marguerite, Mikhaïl Boulgakov
58. Le meilleur des mondes, Aldous Huxley
59. Le nom de la rose, Umberto Eco
60. Le parfum, Patrick Süskind
61. Le portrait de Dorian Gray, Oscar Wilde
62. Le Petit Prince, Antoine de Saint-Exupery
63. Le père Goriot, Honoré de Balzac
64. Le prophète, Khalil Gibran
65. Le rapport de Brodeck, Philippe Claudel
66. Le rouge et le noir, Stendhal
67. Le Seigneur des anneaux, J.R Tolkien
68. Le temps de l’innocence, Edith Wharton
69. Le vieux qui lisait des romans d’amour, Luis Sepulveda > chronique
70. Les Chroniques de Narnia, CS Lewis
71. Les Hauts de Hurle-Vent, Emily Brontë
72. Les liaisons dangereuses, Choderlos de Laclos > chronique
73. Les Malaussène, Daniel Pennac
74. Les mémoires d’une jeune fille rangée, Simone de Beauvoir
75. Les mystères d’Udolfo, Ann Radcliff
76. Les piliers de la Terre, Ken Follett
77. Les quatre filles du Docteur March, Louisa May Alcott
78. Les racines du ciel, Romain Gary
79. Lettre d’une inconnue, Stefan Zweig > chronique
80. Madame Bovary, Gustave Flaubert
81. Millenium, Larsson Stieg > chronique
82. Miss Charity, Marie-Aude Murail
83. Mrs Dalloway, Virginia Woolf
84. Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, Harper Lee
85. Nord et Sud, Elisabeth Gaskell
86. Orgueil et Préjugés, Jane Austen
87. Pastorale américaine, Philip Roth
88. Peter Pan, James Matthew Barrie
89. Pilgrim, Timothy Findley
90. Rebecca, Daphne Du Maurier
91. Robinson Crusoé, Daniel Defoe
92. Rouge Brésil, Jean Christophe Ruffin
93. Sa majesté des mouches, William Goldwin
94. Tess d’Uberville, Thomas Hardy
95. Tous les matins du monde, Pascal Quignard
96. Un roi sans divertissement, Jean Giono
97. Une prière pour Owen, John Irving
98. Une Vie, Guy de Maupassant
99. Vent d’est, vent d’ouest, Pearl Buck
100. Voyage au bout de la nuit, Louis-Ferdinand Céline

vendredi 26 août 2016

Un été avec Victor Hugo - Guillaume Gallienne, Laura El Makki

Couverture Un été avec Victor HugoEn résumé... 

Guillaume Gallienne et Laura El Makki signent pour France Inter ce petit ouvrage dont le but est de retracer la vie et l'oeuvre de ce monument de la littérature qu'est Victor Hugo. Du combat contre la peine de mort à l'écriture des Misérables, en passant par les idées politiques de celui qui fut député, romancier ou encore académicien, les divers chapitres (environ une quarantaine) traitent de sujets variés et sont classés aléatoirement, sans suivre une chronologie classique. Une biographie qui nous donne l'occasion de découvrir ou re-découvrir ses écrits, les doigts de pieds en éventail sous le parasol!

Mon avis...

Vous allez me dire que je suis une accro de France Inter ! En fait, j'ai découvert ce livre par hasard, en suivant le fil d'actualités sur Livraddict. Une lectrice venait de le terminer et son commentaire m'a rendue curieuse. J'ai découvert qu'il y avait la version papier mais aussi la version audio disponible gratuitement sur le site de la radio (lien plus bas). Alors ni une ni deux, j'ai branché mes écouteurs et me voilà partie dans une nouvelle plongée du monde de Victor Hugo. Chaque thème dure 4 minutes, ce qui nous laisse le temps de faire autre chose en même temps. Les gros avantages de cette version audio sont la voix de Guillaume Gallienne et les passages musicaux qui l'accompagne. Ce savant mélange confère à l'histoire une profondeur supplémentaire. L'inconvénient est qu'on ne peut pas aller de nouveau feuilleter les paragraphes qui nous ont plu.

Sinon, je trouve que l'ensemble est très bien construit. Rien n'est laissé au hasard et les repères peuvent être très utiles pour mieux comprendre l'oeuvre de l'écrivain. Le tout est très bien documenté et agrémenté de beaux passages signés par le poète. Tout cela me donne envie de me plonger dans un nouveau roman de Victor Hugo! J'avais déjà lu Notre Dame de Paris et Le dernier jour d'un condamné et j'avais vraiment beaucoup aimé!

Dernières infos...

J'ai pu compléter ma lecture avec un Secrets d'Histoire consacré à Victor Hugo. Me voilà désormais une experte!

Voici le lien vers la version audio. Si vous êtes plutôt papier, le livre est sorti tout récemment, en Mai 2016 et fait 222 pages.

On peut retrouver sous le même format, Un été avec Montaigne, Un été avec Baudelaire, Un été avec Proust et Un été avec Machiavel (cet été).


jeudi 18 août 2016

Vers la sobriété heureuse - Pierre Rabhi

En résumé...

Au travers de sa propre expérience de vie, Pierre Rabhi, agriculteur, écrivain et initiateur de nombreux mouvements en faveur de la Terre et de l'Humanisme, condamne ici par bien des aspects notre système actuel et nous propose la sobriété heureuse et volontaire en tant que remède. Il part du constat que nous sommes loin d'avoir résolu tous les défis auxquels nous devons faire face. Au contraire, la modernité n'a fait que rallonger la liste: les inégalités sont croissantes, l'accès à la nourriture échappe encore à certaines parties du monde et notre rapport à la nature n'est qu'intéressé. Il s'agit alors d'emprunter un chemin de vie plus responsable et modéré, celui de la sobriété, avant tout basé sur la satisfaction de besoins essentiels et sur les petits plaisirs que nous offre notre planète, qui a pensé tout.

Mon avis...

Cela fait longtemps que j'entends parler de Pierre Rabhi et pourtant, je ne me suis jamais lancée dans la lecture d'un de ses livres. J'avais peur d'un énième discours sur la sauvegarde des pandas et les dangers du réchauffement climatique. J'adhère entièrement à ce genre de discours mais je pense en avoir fait le tour; maintenant convaincue, je suis à la recherche de solutions plausibles. En ce sens, j'ai été séduite par la plume de l'auteur. Les arguments exposés sont bien écrits et frappants de vérité. Enfin des mots justes et précis sur mes ressentis. En le lisant, je me suis dit que je n'étais pas folle, que la modernité et l'économie telle qu'elle est pratiquée à l'heure actuelle sont bien porteuses de conflits et d'inégalités toujours plus insupportables. Ce que j'ai également apprécié est qu'il ne parle pas seulement de la nature et des dangers qui pèsent aujourd'hui sur notre planète; il parle aussi de l'humain, de ce qu'est devenu l'Homme et de ce que sont nos sociétés contemporaines. Je trouve que son point de vue, radical à juste titre, reste mesuré par certains moments, surtout lorsqu'il parvient à distinguer le bon et le mauvais dans les sociétés dites traditionnelles. Enfin (mais il y aurait encore beaucoup à dire), ce que j'ai apprécié est le lien qu'il fait entre tous les éléments qui composent la vie sur Terre. Notre société cherche à fragmenter les choses et les êtres humains. Or, tout est en interaction et on ne peut pas guérir les maux un par un si l'on n'adopte pas une vision systémique.

Une fois tout cela posé, la sobriété semble une piste intéressante. Certains points sont faciles à mettre en place comme se limiter au niveau de l'achat de vêtements ou ne pas changer son téléphone tous les ans ou encore consommer local et de saison le plus possible; d'autres sont plus compliqués. Il s'agit alors de repenser un mode de vie, de trouver les moyens de s'extraire d'une société ultra consommatrice sans rompre les liens avec elle. Cette lecture me pousse à lire d'autres écrits de Pierre Rabhi et à me rendre sur les sites de quelques mouvements dont il est à l'origine.

Dernières infos...

Comme je l'ai dit par petites touches, Pierre Rabhi a fondé plusieurs mouvements (il vous suffit de cliquer sur le nom des mouvements pour accéder aux sites) dont Colibris et Terre et Humanisme (sur l'agroécologie). Et voici le site de Pierre Rabhi!

J'en profite pour vous donner les titres de quelques autres de ses ouvrages: Conscience et Environnement, Manifeste pour la Terre et l'Humanisme, Semeurs d'espoir et son petit dernier La puissance de la modération.  Au tour des films maintenant: En quête de sens, Pierre Rabhi, les clés du paradigme ou encore Solutions locales pour un désordre global. (Et bien d'autres!)

Aussi, je vous mets un lien vers la page France Inter de Pierre Rabhi. Vous n'aurez plus qu'à sélectionner la ou les émission (s) que vous souhaitez écouter, surtout si vous voulez plus d'infos sur certains livres.

Vers la sobriété heureuse a été publié en 2010 et compte 164 pages.

dimanche 14 août 2016

Le magasin des suicides - Jean Teulé

En résumé...

Monsieur et Madame Tuvache sont propriétaires d'un magasin vendant des articles pour se suicider. "Vous avez raté votre vie ? Avec nous, vous réussirez votre mort !" Les clients se succèdent, l'ambiance est morose et les enfants Tuvache sont démoralisés, sauf.... le petit dernier qui a une joie de vie débordante et qui va vite
bouleverser les projets de ses parents.

Mon avis...

Ayant beaucoup aimé l'adaptation cinématographique il y a quelques années et trouvant l'idée originale, je me suis enfin décidée à me plonger dans cette lecture. Je n'ai pas été déçue. Le livre est empreint d'un humour noir que j'adore. Les situations sont cocasses, les personnages atypiques et les jeux de mots se succèdent. De plus, je trouve que le message final est très positif, alors même que le titre suggère le contraire. Je vous conseille donc Le Magasin des Suicides, surtout si vous êtes à la recherche d'un livre court et drôle, qui se lit en quelques heures...

Mon cœur balance entre 3 et 4 fleurs, mais rien que pour l'originalité, je décide de lui octroyer 4 fleurs!

Dernières infos...

Ce petit livre est paru en 2007 et compte 157 pages.

Comme je le disais précédemment, il a été adapté en film d'animation en 2012 par Patrice Leconte.