samedi 29 avril 2017

Je l'aimais - Anna Gavalda

En résumé.

Adrien vient de quitter Chloé et leurs deux petites filles. La jeune femme qui n'avait pas vu venir cette séparation est durement touchée et inconsolable. Son beau-père (le père d'Adrien) qui l'apprécie beaucoup décide de l'emmener avec ses petites-filles dans ce qui semble être une maison de vacances. La douleur de Chloé, les reproches qu'elle fait à la vie et son envie de réponses conduisent Pierre, son beau-père à se confier sur son passé et ses propres douleurs.

Mon avis.

Je l'aimais se trouvait dans une boîte à livres, aux côtés de Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part, également écrit par Anna Gavalda. Ayant déjà fait connaissance avec la plume de l’auteur avec Ensemble, c'est tout, j'avais bien envie de recommencer l'expérience avec ces deux petits livres. Ce fut donc une aubaine de les trouver là, n'attendant que leur prochain lecteur.

Plusieurs sentiments m'ont traversée lors de la lecture de cette centaine de pages. Par moments, je me suis sentie touchée par le chagrin de Chloé puis par celui de Pierre, parfois j'ai été en colère contre lui et contre sa lâcheté (même si la décision à laquelle il a été confrontée n'est pas facile à prendre), j'ai aussi été perturbée par leurs échanges. Chloé décrit son beau-père comme quelqu'un de rude, de froid et de distant, c'est d'ailleurs sur ces défauts qu'elle fonde le départ d'Adrien qui n'a jamais été capable de trouver chez son père une figure d'amour, un point d'ancrage. Finalement, je n'ai jamais eu la sensation d'avoir affaire à cet homme tout au long du livre. Même avant qu'il ne se confie, je ne l'ai pas trouvé insensible, bien au contraire. Il existe donc un décalage entre les dires de Chloé et ce qui est laissé à voir au lecteur. Bien sûr, rien de grave mais cette incohérence et les propos parfois revanchards et disproportionnés de Chloé m'ont dérangée lors de certains passages.

L'intrigue repose avant tout sur les confidences des deux protagonistes, surtout sur celles de Pierre. En fait, la séparation de Chloé fait écho à ce qu'a vécu Pierre dans le passé et celui-ci se saisit de cette occasion pour s'épancher pendant des pages et des pages sur son propre chagrin. Car il ne faut pas s'attendre à beaucoup de rebondissements, la plupart du livre est consacré au monologue du grand-père. Ce n'est pas forcément une mauvaise chose: j'ai bien aimé lire ses réflexions, les leçons qu'il retire du passé. Je l'ai trouvé touchant et surtout j'ai été attristée par le personnage de Mathilde (je ne vous dis pas qui elle est pour vous laisser un peu de suspense). Cette tristesse m'a mise en colère contre Pierre et ses décisions lâches, cette façon de manier la chèvre et le chou, le malheur qu'il a pu causer autour de lui. Mais c'est quand même dur de critiquer ses agissements dans la mesure où, à sa place, je n'aurais pas forcément su trouver des réponses. Lorsque j'ai refermé le bouquin, je me suis sentie un peu mélancolique, preuve que le style d'écriture incisif et dénué de fioritures propre à Anna Gavalda a encore une fois de plus fonctionné.

La note sur Livraddict est de 13. Je trouve que c'est un peu dur. Certes, c'est court et on reste un peu sur notre fin mais il y a quand même une certaine émotion qui est véhiculée. Je lui octroie trois fleurs mais on va dire qu'elles tirent plutôt vers les trois fleurs et demie.

D'un coup d’œil, les plus, les moins.

+ Les personnages qui sont de manière générale touchants.
+ L'émotion véhiculée tout au long des confidences de Pierre.
+ La sincérité et la pureté de l'intrigue.

- Quelques incohérences entre ce qui est dit et ce qui est perçu
- La rapidité du livre qui fait qu'on reste un peu sur notre fin en le refermant.

Dernières infos.

Je l'aimais a été publié en 2002 et compte 155 pages au format poche. Il a fait l'objet d'une adaptation cinématographique par Zabou Breitman en 2009.

Ma note.
Challenges.

Ce livre me permet d'avancer dans les challenges suivants:
100 romans à lire en 2017 - 13/100
Défi lecture 2017 - Consigne 15: un livre voyageur - dans le sens où je l'ai trouvé dans une boîte à livres (13/80) 
ABC 2017 - Lettre G (8/26)

samedi 22 avril 2017

Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part - Anna Gavalda

En résumé.

Les personnages de ces douze nouvelles sont plein d'espoirs futiles, ou de désespoir grave. Ils ne cherchent pas à changer le monde. Quoi qu'il leur arrive, ils n'ont rien à prouver. Ils ne sont pas héroïques. Simplement humains. On les croise tous les jours sans leur prêter attention, sans se rendre compte de la charge d'émotion qu'ils transportent et que révèle tout à coup la plume si juste d'Anna Gavalda. En pointant sur eux ce projecteur, elle éclaire par ricochet nos propres existences.

Mon avis.

Une fois n'est pas coutume, je vous laisse avec la quatrième de couverture. Je ne me sentais pas inspirée pour vous résumer ce petit recueil de nouvelles. Je trouve d'ailleurs que c'est assez intéressant de relire ce résumé racoleur de l'éditeur qui ne correspond pas vraiment avec mes impressions post-lecture. Il faut dire qu'en trouvant ce petit livre dans une boîte à livres d'un des parcs de ma ville, je me suis laissée surprendre mais de façon générale, je m'attendais quand même à mieux, surtout avec un titre aussi joli.

Je n'irai pas jusqu'à dire que l'ensemble est mauvais car j'ai apprécié certaines des nouvelles. Elles n'ont pas de grand rapport entre elles, si ce n'est la description de gens du quotidien comme le dit l'éditeur. Et encore, il arrive à certaines de ces personnes ordinaires des choses tout à fait extraordinaires, à tel point qu'on peine à s'identifier à elles. Parmi les événements autour desquels tournent les différents intrigues, on a une fausse couche, un viol et un homicide involontaire. Bien sûr, des gens sont quotidiennement frappés par ces malheurs mais pourquoi les avoir tous réunis, en une centaine de pages? C'est la raison pour laquelle je reste de nouveau perplexe et mitigée par une production d'Anna Gavalda. Comme à chaque fois, certains mots, certaines phrases m'emportent et me font ressentir de belles émotions mais il y a toujours un détail qui m'empêche d'aller plus loin. Parfois, c'est l'intrigue qui est un peu trop exagérée dans un sens comme dans l'autre, parfois c'est un personnage qui est trop caricatural... J'ai ici apprécié à peu près la moitié du livre. J'ai trouvé certaines nouvelles vraiment poignantes comme "I.I.G", ou "Le fait du jour" ou encore "Pendant des années", d'autres m'ont laissée de marbre comme "Clic-clac", "Ambre", "The Opel Touch", d'autres encore ont suscité un sentiment d'horreur comme "Catgut". La plume d'Anna Gavalda a le mérite d'être incisive, de ne pas s’encombrer d'éléments superflus et c'est ce qui fait qu'une dizaine de pages parvienne à nous toucher et à nous transporter. Malheureusement, la nouvelle suivante est là pour nous faire redescendre du nuage sur lequel nous étions perchés.

Un bilan plutôt succinct et en demi-teinte qui correspond assez bien aux critiques que j'ai pu lire à droite à gauche. Je pense que d'ici quelques semaines, j'aurai déjà oublié les trois quarts des nouvelles.

D'un coup d’œil, les plus, les moins.

+ Certaines nouvelles de qualité et poignantes.
+ Le style d'écriture qui va à l'essentiel, ce qui touche directement le lecteur.

- D'autres nouvelles auxquelles je n'ai pas accroché.
- Le manque de cohérence entre toutes les nouvelles.

Dernières infos.

Ce livre, sorti en 1999 est le premier livre publié de l'auteur. Il compte 156 pages.

Ma note.
Challenges.

Cette lecture me permet d'avancer dans ces challenges:
Défi lecture 2017 - Consigne 14: le premier livre d'un auteur (12/80)

jeudi 20 avril 2017

Throwback Thursday - Noir et sans espoir ou Lumière et plein d'espoir

Bonjour à tous !


Le Throwback Thursday est un rendez-vous repris par Betty Rose Books sur son blog. Les consignes sont très simples: chaque Jeudi, nous devons proposer un livre en accord avec le thème que Betty Rose Books nous aura concocté. Le but est d'enrichir notre Wish List en découvrant le choix des autres Bloggeuses!

Je tiens à préciser que toutes les images liées au Throwback Thursday proviennent du blog de Betty Rose Books.
Cette semaine, le thème est Noir et sans espoir ou Lumière et plein d'espoir.

Pour l'occasion, voici le livre que j'ai choisi:


Victor Hugo
Initialement, je voulais choisir un livre en rapport avec le côté "Lumière et plein d'espoir" mais j'ai eu beau chercher dans ma bibliothèque, rien qui ne collait assez bien. Alors je me suis tournée vers le côté obscur et là, je ne pouvais pas mieux tomber: Le dernier jour d'un condamné a été taillé pour ce thème (bien qu'Hugo ne sache pas qu'au moment où il écrivait ces quelques lignes, Bettie Rose créerait des siècles plus tard le Throwback Thursday Livresque. Visionnaire?)

Résumé: On ne présente plus ce grand classique... Mais quelques lignes très rapides. Un homme dont on ne sait absolument rien attend son heure en prison - l'heure de la guillotine. Il nous livre ses toutes dernières pensées, ses toutes dernières émotions, sa toute dernière vision de la société. On ne sait rien du motif pour lequel il se retrouve dans cette situation mais on sait ce qui l'attend et ce qui l'attend est noir, sans espoir.

Mon avis: Un petit classique extrêmement poignant. Chaque ligne est à analyser, à mettre en perspective avec la société de l'époque et à mettre en parallèle avec la nôtre. Victor Hugo y déploie, une fois de plus, une plume intelligente, vive et émouvante. La narration qui se fait à la première personne nous prend aux tripes et on referme le livre bouleversé.

A la semaine prochaine avec le thème: Road Trip

dimanche 16 avril 2017

Harry Potter et la Coupe de Feu (t.4) - J-K Rowling

En résumé.

Les grandes vacances sont pour Harry un avant goût d'une quatrième année à Poudlard compliquée et chargée en événements. Alors qu'ils les passent, comme à son habitude, chez les Dursley, il fait une nuit un rêve étrange dans lequel Voldemort est tout prêt à retrouver ses forces. Harry se réveille en sueur avec un mal atroce au niveau de sa cicatrice. A peine le temps d'envoyer une missive à son parrain, Sirius Black, que son fidèle ami Ron vient le chercher pour le ramener dans sa famille. L'excitation est de mise puisque qu'a lieu dans les prochains jours la coupe du monde de Quidditch, le sport préféré des sorciers. Malheureusement, les festivités ne vont pas se passer comme prévu: la marque des ténèbres, symbole du clan de Voldemort se met à briller dans le ciel alors que cela fait treize ans qu'on ne l'avait plus vue. C'est donc dans cette atmosphère troublante que Harry fait sa rentrée à Poudlard - une nouvelle année placée sous le signe de la compétition dans laquelle Harry prendra part, à son insu...

Mon avis.

Je me souvenais que j'avais adoré le quatrième tome de la saga Harry Potter mais je ne me souvenais pas que je l'avais autant apprécié. Malgré le nombre de pages et le peu de temps que j'ai pour lire, je l'ai littéralement dévoré ces deux dernières semaines. Plus l'auteur nous propose de détails et plus on veut en savoir plus. L'ambiance de Poudlard que j'aime tant est encore présente, malgré l'intrigue qui se fait plus sombre. Ce tome doit sa richesse à l'élargissement de son cadre. On fait la connaissance, grâce à la coupe du monde de Quidditch et au Tournoi des trois sorciers, d'autres personnages et d'autres écoles. Avant ces événements, on se savait pas trop où se situait Poudlard, si le monde était totalement imaginaire ou s'il avait des similitudes avec la réalité. On apprend ici que Poudlard se situe en Grande-Bretagne, et que l'école Beauxbâtons se trouve en France par exemple. J'ai donc beaucoup apprécié les nouvelles descriptions autour du tournoi et j'ai eu l'impression de redécouvrir Poudlard.

Ce tome est en quelque sorte le point de départ de la partie un peu plus sombre de Harry Potter, celle de son combat avec Voldemort. Même si celui-ci débute dès le premier tome, il se fait plus intense ici et connaît une vive accélaration. Ce tome est donc primordial pour se familiariser avec du vocabulaire qui sera utilisé dans les prochains tomes: transplaner, Portoloin, Mangemort, Marque des ténèbres, etc. Je suis donc ravie de m'être remis tout ça en tête, car ce sont pour des raisons de vocabulaire que je n'arrivais plus trop à comprendre le septième tome. Aussi parce que je m'emmêle régulièrement les pinceaux entre tous ces personnages qui augmentent au fur et à mesure: je ne sais plus qui est avec qui, il y a tellement de trahisons... Bien que j'aie déjà lu la saga, bien que j'aie déjà vu les films à plusieurs reprises, je suis restée sous le choc au moment de toutes les révélations ayant lieu à la fin du livre. C'est chouette de se laisser surprendre! D'ailleurs dans mes souvenirs, Harry avait bénéficié de très peu d'aide pour résoudre les diverses énigmes du tournoi. En fait, c'est tout le contraire et je suis contente d'avoir été contrariée dans mes souvenirs.

En revanche, j'ai juste été un peu déçue sur la fin. je n'ai pas tout compris au discours de Voldemort. Notamment il dit qu'il avait besoin de s'incarner dans des personnes pour pouvoir survivre, d'où le professeur Quirell dans le premier tome mais il ne fait à aucun moment référénce à l'épisode dans la chambre des secrets au cours duquel Harry a quand même mis fin à un de ses orcruxes. Enfin bref, rien de bien important et je suis très très tentée de lui octroyer la note ultime, cinq fleurs!

D'un coup d'oeil, les plus, les moins.

+ L'élargissement du cadre de l'intrigue.
+ L'ambiance, résultat des diverses compétitions.
+ Les multiples détails dont je raffole.
+ La longueur du tome qui fait qu'on a le temps de vraiment s'imprégner de l'histoire.

- La fin qui est très dense et tortueuse: de multiples retournements de situation dans lesquels je me perds un peu.
- Le rôle star d'Harry mais c'est le but du jeu, non?

Dernières infos.

Ce tome date de 2000 (eh oui, bientôt 18 ans, ça ne nous rajeunit pas!) et compte 775 pages. Comme tous les autres tomes, il a fait l'objet d'une adaptation cinématographique.

Ma note.
Challenges.

Cette lecture me permet d'avancer dans ces challenges: 
Défi lecture 2017 - Consigne 71: un livre dont l'un des personnages exerce la même profession que nous (11/80) - tout plein de personnages sont enseignants.

dimanche 9 avril 2017

Agatha Raisin enquête: la quiche fatale, tome 1 - M.C. Beaton

En résumé.

Agatha Raisin est une toute jeune retraitée de l'entreprise qu'elle a fondée à la sueur de son front en plein coeur du dynamique et cosmopolite London. Pas de compagnon, pas d'enfant, elle s'est consacrée toute sa vie à diriger d'une main de fer son affaire. Pour ses vieux jours, elle a décidé d'investir dans un cottage de caractère au beau milieu de la campagne anglaise. Petit village, des habitants pas toujours très souriants... L'ennui est vite arrivé. Elle n'a donc rien trouvé de mieux que de s'inscrire au concours annuel de quiches pour s'intégrer parmi ses nouveaux voisins et pour montrer qu'elle existe. Un sacré challenge puisque ce concours couronne depuis des années la même reine. Cette fois-ci, rien ne bouge finalement, Agatha est un peu en colère et soupçonne des conflits d'intérêts, et oui, même pour des quiches... Rien de bien grave jusqu'à ce que le membre principal du jury ne regoûte à sa quiche le soir même et ne tombe raide mort sur le tapis du salon. Les accusations pleuvent sur cette nouvelle habitante qu'est Agatha. De son côté, bien convaincue qu'elle n'y est pour rien, elle décide de mener l'enquête et de démasquer le mystérieux assassin.

Mon avis.

Ces petits policiers publiés il y a bien longtemps (ce premier tome a mon âge, snif, snif) ont fait l'objet d'une traduction puis d'une publication toute récente en France. Les voyant un peu partout, j'ai surtout craqué pour leurs SUBLIMES couvertures (consommatrice incrédule que je suis) et pour leurs titres drôles et racoleurs. J'en attendais donc beaucoup et j'avais hâte de me plonger dans ce premier tome que m'a offert mon amoureux pour Noël (avec les trois autres tomes en version française car tous n'ont pas encore été traduits).

De façon générale, j'ai été un peu déçue. Désolée pour cette fin de suspense un peu brutale. Certes, nous sommes là dans une parodie des célébres policiers d'Agatha Christie. Dès la couverture, on s'attendait à ce que le ton de l'histoire soit un peu plus frais et léger. Je l'ai peut-être trop souvent perdu de vue car je m'attendais quand même à ce que l'intrigue soit mieux ficelée, avec un peu plus de suspense: nous sommes dans le registre du policier! Notre enquêtrice en herbe paraît ici désorganisée et c'est un peu par hasard qu'elle finit par mettre le nez sur l'assassin dont le lecteur peut facilement trouver l'identité au tout début du livre. Finalement, on passe 300 pages à attendre les rebondissements, l'action, l'imprévu typiques du genre policier mais ça ne vient pas. Tout cela donne une impression de superficialité renforcée par la venue de personnages posés là pour faire diversion, pour essayer d'embrouiller un lecteur qui n'est pas dupe.

C'est assez dommage car je trouvais l'idée originale. On se sent impliqué dans la vie de ce petit village, on a aussi envie de s'y intégrer. Je n'ai pas eu de mal à me représenter un décor assez idyllique et douillet avec une Agatha Raisin délurée au milieu de cul-pincés. Malheureusement, je suis restée sur ma faim. Même le supposé humour, argument de vente, n'a pas réussi à m'arracher un sourire. Là aussi, les blagues sont prévisibles et la situation qui nous semble cocasse n'est pas suffisamment exploitée à mon goût.

Je lui octroie tout de même la note de trois fleurs car je suis vraiment séduite par la couverture qui rend bien sur mon étagère livresque et par cette idée de parodie d'Agatha Christie, même si le résultat n'est pas à la hauteur de mes attentes. Espérons que les trois prochains tomes le soient davantage.

D'un coup d'oeil, les plus, les moins.

+ La couverture qui est sublime (oui, je sais, je suis incorrigible)
+ L'idée originale: une parodie du genre qui se veut humoristique.
+ Les personnages et le village caricaturaux qui nous permettent de se représenter facilement les lieux.

- Le projet de la parodie n'est pas assez rigoureux et tourne un peu en eau de boudin: j'aurais aimé davantage de finesse.
- Le genre policier aurait également pu être mieux exploité: ici on devine un peu trop vite l'assasin et il n'y a pas suffisamment de rebondissements.

Dernières infos.

Ce premier tome a été publié en 1992 pour la version originale et en 2016 pour la version française. Il compte 320 pages.

Ma note.
Challenges.

Cette lecture me permet d'avancer dans ces challenges: 
Défi lecture 2017 - Consigne 35: un livre auquel je me fie à la couverture (10/80) 
ABC 2017 - Lettre B (7/26)

mercredi 5 avril 2017

Throwback Thursday - Printemps

Bonjour à tous !

Le Throwback Thursday est un rendez-vous repris par Betty Rose Books sur son blog. Les consignes sont très simples: chaque Jeudi, nous devons proposer un livre en accord avec le thème que Betty Rose Books nous aura concocté. Le but est d'enrichir notre Wish List en découvrant le choix des autres Bloggeuses!

Je tiens à préciser que toutes les images liées au Throwback Thursday proviennent du blog de Betty Rose Books.
Cette semaine, le thème est Printemps, renouveau, belle saison.

Pour l'occasion, voici le livre que j'ai choisi:

David Foekinos
Depuis quelques jours, le printemps semble bien présent: du soleil, des températures en hausse, les arbres qui commencent à revêtir leurs habits de lumière. Tout ça redonne le moral! Malgré cette jolie image proposée par Bettie Rose qui nous donne envie de vite partir gamabader dans l'herbe à la recherche des oeufs de Pâques, je dois avouer que je n'ai pas été très inspirée. Après moultes tergiversations, mon choix s'est porté sur La Délicatesse, une histoire que j'aime beaucoup parce qu'elle apporte justement du renouveau à la protagoniste, parce que la couverture rappelle l'ultime scène de l'adaptation cinématographique dans laquelle Marcus et Nathalie jouent à cache-chache dans le jardin, parce que pour moi ce livre est le soleil qui vient après le mauvais temps.

Résumé: Nathalie, à qui tout sourit, perd brutalement son conjoint dans un accident. Alors que la dépression s'est installée, elle se jette à corps perdu dans son travail au sein d'une entreprise suédoise. Un baiser anodin et du coin des lèvres à un de ses collègues va raviver la flamme de la pétillante et originale Nathalie.

Mon avis: Bizarrement, le film m'a plus marqué que le livre, peut-être parce que j'ai lu le deuxième après avoir vu le premier. J'ai pu lire des avis mitigés à droite à gauche. En ce qui me concerne, j'ai vraiment été séduite par l'intrigue et par le grain de folie des personnages. C'est une jolie histoire d'amour tout en délicatesse justement, qui n'est pas si évidente que ça et qui arrive un peu comme un cheveu sur la soupe. Les sentiments prennent le temps de s'installer et je trouve que c'est raconté avec beaucoup de finesse.

dimanche 2 avril 2017

Le bizarre incident du chien pendant la nuit - Mark Haddon

En résumé.

Christopher est un jeune garçon de 15 ans qui vit en Angleterre, seul avec son père, suite au décès de sa mère. Son univers tourne autour de Madame Sullivan, la maîtresse de l'école, la seule à le comprendre, son rat, les mathématiques, discipline qu'il adore et son goût pour l'honnêteté et la vérité. Une nuit, le chien de sa voisine est mystérieusement assassiné. Il décide alors de retrouver le meurtrier. Cette enquête va se révéler aussi particulière que lui, promettant de grands moments cocasses car notre investigateur en herbe emploie des moyens bien à lui pour résoudre cette énigme...

Mon avis.

Même si ça n'est à aucun moment évoqué dans le livre, Christopher est un jeune autiste Asperger, d'où son rapport très pur à la vérité et ses questions très franches pour mener à bien son enquête. C'est ce côté histoire racontée du point de vue d'un autiste qui m'avait poussé à placer ce livre dans ma Wish-List. L'auteur a, de ce que j'en ai lu, longtemps travaillé avec des personnes handicapées et j'imagine autistes, d'où le réalisme incroyable de la pensée de l'adolescent. La narration à la première personne du singulier nous projette complètement dans sa façon de vivre et d'aborder le relationnel. Le prétexte du meurtre conduit à s'interroger sur la vision de ces personnes là des principales valeurs qui guident chaque homme: la justice et tout ce à quoi ça renvoie (la vérité et le mensonge, l'honnêteté, la trahison), l'amour envers ses parents, l'empathie. Au-delà de la simple histoire déjà bouleversante car il ne s'agit pas seulement de la mort du chien de la voisine mais aussi d'une quête pour retrouver ses racines, on pénètre dans un système de pensée différent. Certains passages, certaines phrases m'ont aidée dans ma pratique quotidienne d'enseignante recevant de jeunes autistes dans mes classes. Je trouve que ce genre d'histoire est très efficace pour véhiculer ce qu'est le fonctionnement autiste, parfois il n'y a pas besoin de longs discours au jargon pompeux et aux termes alambiqués.

Bien que Christopher soit extrêmement intelligent, le style d'écriture est enfantin (pendant ma lecture, je n'arrivais pas à me dire que le personnage principal a 15 ans et non 8 ans), peut-être est-ce dû aux préoccupations qui sont décalées par rapport à celles de jeunes de son âge, sur le ton de l'humour et très original. Ne serait-ce que ça: les chapitres ne sont que des nombres premiers. Le seul petit point qui m'a gêné est la redondance du style de phrase: "Il m'a demandé ... Et je lui ai répondu Oui". Bien sûr, elles sont là pour souligner son mode de pensée très binaire, sans fioriture ni nuances mais j'ai trouvé que c'était un peu lourd au bout de quelques pages. Mais je chipote, je vous encourage vivement à vous plonger dans cette lecture jeunesse qui en apprend aussi beaucoup aux adultes!

D'un coup d'œil, les plus, les moins.

+ Une intrigue originale, attachante au dénouement surprenant.
+ La présentation du fonctionnement autiste au travers du personnage principal qui écrit à la première personne.
+ Un style de façon générale agréable à lire même si...

- Quelques répétitions gênent un peu à la longue.

Dernières infos.

Le bizarre incident du chien pendant la nuit a été publié en 2004 pour la version française et compte 346 pages (version poche).

Ma note.
Challenges.

Cette lecture me permet d'avancer dans ces challenges: 
Défi lecture 2017 - Consigne 63: un livre avec une lune ou un soleil sur la couverture (9/80) (bon, pas sur la couverture en haut de l'article mais sur la couverture poche)
ABC 2017 - Lettre H (6/26)

samedi 1 avril 2017

Swap - Livres et thés


Bonjour à tous!


Aujourd'hui, j'écris un article un peu spécial puisqu'il s'agit du déballage du Swap Livres et Thés auquel je me suis inscrite il y a quelques mois. Adorant l'aventure swapesque, je n'ai pas hésité une seule seconde à m'inscrire pour ce troisième échange: on y parlait de livres bien sûr, de gourmandises, de surprises mais aussi et surtout de thés! Moi qui en suis une grande consommatrice (car je ne suis pas du tout café) mais qui suis un peu perdue quand il s'agit de les choisir, pourquoi ne pas m'en remettre à une binôme aguerrie qui saura me dégoter une perle pour les papilles? Comme vous allez le voir tout au long de cet article, le destin n'a rarement fait aussi bien les choses...

Ce swap a été organisé par Bénédicte - UML sur Livraddict. Etant encore une petite nouvelle dans la blogosphère livresque, j'ai opté pour le tirage au sort pour le choix de ma binôme. Notes from Coline a été désignée et ce fut là le commencement d'une longue suite de coïncidences assez extraordinaires, jusqu'au point d'orgue final, le déballage du swap. Nos échanges autour de nos passions, nos goûts, nos vies professionnelles m'ont donné l'impression d'une Coline attentionée et extrêmement généreuse. Il ne m'en a pas fallu davantage pour décider que je ferai tout pour lui offrir des petits présents à la hauteur de ses qualités humaines. Je savais d'ores et déjà que ce swap ne serait pas comme les autres: il portait en lui un supplément d'âme, cette petite étincelle qui s'allume quand deux personnes étaient faites pour se rencontrer. J'espère que je pourrai, au travers de cet article, vous transmettre toutes les belles émotions qu'il nous a procurées.

Pour les petits détails techniques, le colis devait comprendre:

* Un mot pour son ou sa binôme
* Deux ou trois livres.
* Deux ou trois boîtes de thés/tisanes.
* Des gourmandises
* Un marque-page
* Des surprises dont une qui peut servir lors d'un tea-time

Allez c'est parti!

Première partie: le suspense.

Vous vous imaginez bien que j'étais toute excitée en allant chercher mon colis au point relais. Non seulement les choix de Coline allaient m'en apprendre un peu plus sur elle mais j'étais aussi très très curieuse de ses choix. Son colis est arrivé à la fin d'une journée qui avait vraiment été très fatiguante pour moi, il est venu me filer un coup de boost pour la fin de la semaine!
Quand j'ai vu tous ces petits paquets sur la table soigneusement emballés, je n'avais qu'une envie: les déballer sans même essayer de deviner ce qu'il y avait à l'intérieur. Coline m'avait pourtant laissé des petits mots sur chaque paquet pour faire aller mon sens de la déduction. Je me suis quand même un peu plantée (mais chut, faut pas le dire!). J'ai adoré le papier cadeau car je suis une fan absolue des pois, gros, petits, moyens, je les aime!

Deuxième partie: le déballage.

Ta-Dah!
Mon amoureux (et le poisson qui se trouvait à côté) n'ont pas arrêté de se moquer de moi et de me regarder d'un oeil inquiet avec un levé de sourcil pendant tout le déballage: on aurait dit une gamine au pied du sapin, le 25 Décembre à Noël. Autant vous dire que ce colis est juste parfait, pas une seule fausse note. Si vous avez vu le colis que j'ai envoyé à Coline, vous apercevez-vous déjà de la coïncidence dans un des éléments?
Je ne vais pas faire dans l'originalité, je vais détailler le contenu par catégorie.
Du côté des livres, Coline m'a envoyé Wonder de R.J. Palacio et Le voleur de brosses à dents d'Eglantine Emeyé, deux livres traitant des différences psychologique et physique et présents dans ma Wish List depuis un bout de temps et dont j'avais hâte de découvrir le contenu. Pour vous donner une idée de toutes les coïncidences qui ont émaillé nos échanges, j'étais tombée sur Le voleur de brosses à dents il y a plusieurs semaines à la bibliothèque. Je suis passé devant, je suis repassé devant, il me faisait de l'oeil et j'ai fini par résister à la tentation car j'avais déjà mille livres à lire. Finalement, la tentation a eu raison de moi, je suis repartie à la bibliothèque il y a quelques jours mais il n'y était plus. Je suis rentrée chez moi un peu déçue et le voilà à présent dans mon colis! Le film adapté du livre ou ayant donné naissance au livre est d'ailleurs passé cette semaine sur France5. J'ai donc hâte de me plonger dans cette lecture!
Pour ce qui est des thés/tisanes, Coline a eu d'excellents goûts! Les deux tisanes et le rooibos viennent de chez Damman Frères, j'ai tellement été gâtée! Alors tout d'abord, nous avons un Rooibos Bali avec pour notes dominantes les fruits exotiques et pour saveur principale le litchi. Je n'ai pas encore eu l'occasion d'y goûter car pour le moment, je me suis précipitée sur les deux tisanes et surtout la Pecan Pie, la préférée de Coline mais ma préférée aussi désormais. Cette tisane a un goût magique: si je vous dis noisette, pistache, miel, amande, noix de pécan, ça ne vous fait pas rêver? Je suis en train d'en déguster une tasse, il va falloir que je m'impose des restrictions car elle va partir très vite sinon! Pour finir, une tisane Fidji pour redonner la pêche, les saveurs principales étant le citron et le gingembre. Je l'ai testée le soir après avoir ouvert le colis et je valide!
Pour accompagner ces moments de douceur, j'aurai avec moi des petits caramels au beurre salé. Détestant le caramel quand j'étais petite, je m'y suis mise il y a quelques années et j'ai bien fait car je ne pourrai plus m'en passer désormais... Coline a eu également l'originale idée de me faire parvenir un carré de chocolat au lait à diluer dans du lait chaud pour les journées froides et pluvieuses, au fond de la couette.
Du côté des surprises, j'ai été une fois de plus extrêmement gâtée. Tout d'abord, un tote-bag avec une tête de lion provenant d'un artiste nantais qui s'appelle Mahnu. Il milite en faveur de la cause environnementale et lutte contre la disparition des espèces menacées par l'activité de l'homme. Sur ces tote-bag, sont donc représentés chaque animal en voie de disparition. J'ai été vraiment touchée par ce choix de la part de Coline car elle sait que l'environnement est pour moi aussi une préoccupation majeure (même si je juge que je n'en fais pas assez au quotidien). Je le trouve absolument magnifique, il va m'accompagner tous les jours pour aller travailler. J'espère que je ne vais pas trop le salir... Accompagnaient ce tote-bag des petites attaches avec des têtes de chat trop mignonnes qui ont déjà rejoint les tisanes, un petit réceptacle pour recueillir les sachets de thé. Un objet très pratique que je voulais me procurer depuis un bon bout de temps. En plus, il provient de la marque Derrière la porte. Il faut savoir que je suis absolument fan de cette marque, je trouve à chaque fois les designs très originaux, plein de couleurs et tout mignons. Et avez-vous remarqué les marque-page? La même collection que le carnet que j'ai offert à Coline! Une énième coïncidence incroyable. J'avais flashé sur ces jolis dessins lorsque j'avais choisi le carnet et je suis vraiment ravie de les retrouver ici en tant que marque-pages. Et puis, une petite carte toute chou qui va très vite rejoindre mon étagère de livres. Les mots consignés par Coline sont d'une tendresse toute particulière...

Ce long article arrive à sa fin (incorrigible bavarde que je suis!). Encore deux lignes pour vous dire que certes, j'ai plus qu'apprécié le contenu du colis, mais j'ai aussi et surtout apprécié toute la bienveillance, le soin, la douceur et la tendresse dont a fait preuve ma binôme pour choisir chaque élément.  Je sais qu'elle a pris le temps de se renseigner sur mes goûts, de retenir chaque petit indice qui pourrait la guider dans ses choix à travers nos échanges. Pour tout ça, je n'aurai jamais assez de mots pour la remercier. J'espère juste qu'elle aura partagé les mêmes émotions lors du déballage de son propre colis, et il me semble que c'est le cas. J'espère très sincèrement que ce joli échange n'est que le début de plein d'autres... Et que nous continuerons de prendre le temps de se découvrir de nouvelles coïncidences...

A présent, je vous laisse aller jeter un coup d'oeil au colis que j'ai préparé pour Coline ici!

Merci à toi Coline...